S'il vous plaît... Dessine-moi un oeuf !
Eléments de médiation

Marina Abramovic

(c) Marina Abramovic, « Balkan Baroque »

Marina ABRAMOVIC (1946) artiste Monténégrine, légende vivante de performances artistiques, qui étudie et repousse les frontières du potentiel physique et mental à travers ses performances.

Elle reçoit en 1997, le Lion d’or de la meilleure installation à la Biennale de Venise, pour son œuvre « Balkan Baroque », dans laquelle l’artiste de blanc vêtue s’est installé sur un tas d’os, sur les murs défilent des vidéos et une installation sonore qui plongent le spectateur face à une barbarie guerrière.

Nobuyoshi Araki

(c) Nobuyoshi Araki

Nobuyoshi ARAKI (1940), photographe Japonais, dont le travail de notoriété internationale est sur le mode du journal intime, il a inauguré ainsi un genre de démarche photographique inédit, dont bien des photographes vont s’inspirer telles que Sophie Calle ou Nan Goldin….

Le « bondage » littéralement « la beauté du lien étroit » nommé en Japonais le Kinbaku-bi est l’art du bondage érotique, qui est un des sujets de prédilection de l’artiste, qui pour l’ensemble de cette œuvre a été qualifié de génie de poète mais aussi de misogyne, de pornographe et de monstre…

Joseph Beuys

(c) Joseph Beuys, « infiltration homogen fur Konzerflugel »

Joseph BEUYS (1921-1986), artiste Allemand qui a produit un grand nombre de sculptures, performances, vidéos, d’installations dans un ensemble artistique très engagé politiquement.

Le récit de son incorporation dans l’armée Allemande lors de la seconde guerre mondiale constitue le point de départ de la mythologie qui traverse toute son œuvre, il inclut dans ses installations des matériaux qui lui tiennent à cœur depuis son accident d’avion, comme le feutre notamment dans l’œuvre « infiltration homogen fur Konzerflugel »

Sandro Botticelli

Sandro Botticelli, "La naissance de Vénus"

Sandro BOTTICELLI(1445-1510), peintre italien, auteur des fresques de la Chapelle Sixtine, il est l’un des artistes les plus importants de la Renaissance et de l’histoire de l’art.

Il avait une prédilection pour les portraits en particulier féminins, de son époque ou tirés de la mythologie gréco-romaine, comme dans la naissance de Vénus. Certains de ses nus seront brulés au bûcher des vanités pendant la dictature théocratique.

Elina Brotherus

(c) Elina Brotherus, "Suites Françaises 2"

Elina BROTHERUS (1972), photographe Finlandaise, qui a reçu le prix Niepce en 2005. Elle explore le paysage émotionnel, les sentiments de l’individu, elle questionne aussi bien les codes esthétiques de la peinture que la notion de beauté et va au devant de questions sur la réalité et la représentation.

Dans la série « Suites Françaises 2 » appelé aussi the post-it séries, elle traite de la compréhension, de l’apprentissage, de la conceptualisation. Lors de son arrivée en France, elle a collé des post-it sur tous les objets du quotidien afin d’apprendre le français.

Daniel Buren

(c) Daniel Buren, « electricity »

Daniel BUREN (1938), artiste français peintre et sculpteur, son travail suscite toujours commentaires, admiration et polémiques. En 1986, il représente la France à la Biennale de Venise et remporte le Lion d’or.

Connu pour ses œuvres in situ qui soulignent, contrarient ou mettent en valeur les caractéristiques de lieu qui l’acceuille; il travaille sur des question liées à la perception, la couleur, l’architecture ou les relations spatiales. Ces rayures sont toujours espacés de 8,7 cm, comme dans « electricity »

Alexander Calder

(c) Alexander Calder

Alexander CALDER (1898-1976), sculpteur et peinte américain, ingénieur en mécanique de formation, il est surtout connu pour ses mobiles (ainsi nommés par Marcel Duchamp). Il invente son concept de la sculpture en mouvement.

Il met au point les mécanismes les plus astucieux pour animer ses créations, tantôt régis par des principes de physiques de mise en tension s’animant au toucher ou par courants d’air, tantôt avec des moteurs intégrés. Il participera à la première exposition entièrement cinétique dans l’histoire de l’art occidental en 1932 à Paris.

César

(c) César

CESAR (1921-1988), sculpteur français membre des nouveaux réalistes, créateur du trophée de la cérémonie du cinéma français. Utilisant des matériaux de récupération, il centre son travail sur la technique de « compression dirigée » qui devient sa marque de fabrique.

Il créa le scandale en 1960, avec un défi envers le société de consommation en présentant « trois tonnes » constituée de trois voitures compressées à l’aide d’une presse hydraulique, plusieurs autres voitures connaîtront le même sort dont une voiture neuve offerte par la Vicomtesse de Noailles une de ces mécènes.

Marcel Duchamp

(c) Marcel Duchamp, « L.H.O.O.Q. »

Marcel DUCHAMP (1887-1968), artiste franco-Américain, peintre et plasticien. Il fut l’inventeur du ready made, son travail continue d’influencer différents courants de l’art contemporain.

Il bouleversa radicalement l’art du 20ème siècle, il ouvre la voie aux démarches avant-gardistes les plus extrémistes, tous les mouvements qui utilisent des objets de la vie courante, pour surprendre comme le surréalisme, pour évoquer la société de consommation comme le Pop art et le Nouveau réalisme, ou pour réconcilier l’art et la vie comme Fluxus, ils lui sont redevables d’avoir transgressé les coutumes académiques.

Lucio Fontana

(c) Lucio Fontana, « Concetto Spaziale, Attesa »

Lucio FONTANA (1899-1968), sculpteur et peintre italo-argentin, fondateur du mouvement spatialiste, il est surtout connu pour ses toiles monochromes appelées « Concetto Spaziale » qu’il lacère ou perfore laissant des marques de trous béants. Il influença de nombreux artistes abstraits dont le groupe ZERO.

Il reçoit le grand prix de peinture à la biennale de Venise de 1966, la même année le MoMA lui organise une exposition. Ces fentes les « tagli » ont beaucoup fait parlé en raison de leurs connotations sexuelles évidentes pour certains.

Thomas Hirschhorn

(c) Thomas Hirschhorn

Thomas HIRSCHHORN(1957), artiste plasticien suisse, qui commença à travailler en art graphique pour un collectif communiste Grapus de designers. Artiste engagé, son œuvre est empreinte de considération sociales et politiques, elle est souvent dédié à des personnes ou des penseurs qu’il admire.

Ses sculptures et installations sont réalisées à partir de matériaux pauvres empruntés à la vie courante, sont très souvent présents les matériaux d’emballage dont le scotch dont il entoure les objets ou les espaces.

Yves Klein

(c) Yves Klein, « Anthropométrie de l'époque bleue (ANT 82) »

Yves KLEIN (1928-1962), artiste plasticien français, très connu pour son bleu qu’il appliquera sur de nombreuses œuvres. Il révèle une conception nouvelle de la fonction d’artiste, car selon lui la beauté existe déjà, la tache consiste à la saisir.

« Anthropométrie » (terme inventé par Pierre Restany) pour nommer ce que Klein désignait comme « la technique des pinceaux vivants », car elles sont le résultat de performances réalisées en public avec des modèles dont le corps enduits de peinture viennent s’appliquer sur le support pictural.

Jeff Koons

(c) Jeff Koons, « Giant Easter Eggs »

Jeff KOONS (1955) artiste Américain, son art est considéré comme le point de rencontre entre plusieurs concepts; les ready-mades, les objets du quotidien démesurés, l’appropriation, l’artisanat d’art et l’imagerie populaire.

Il s’approprie des objets et essaie de comprendre « pourquoi et comment les produits de consommation peuvent être glorifiés, comme dans « Giant Easter Eggs » issue de « Celebration Series ».

Joseph Kosuth

(c) Joseph Kosuth, « one and three chairs »

Joseph KOSUTH (1945) Artiste Américain, figure majeure de l’art conceptuel dont il est aussi un des principaux théoriciens du mouvement. Auteur de « l’art après la philosophie », qui a marqué la théorie de l’art contemporain, il est nommé Chevalier des Arts et Lettre par le gouvernement Français en 1973.

Dans « one and three chairs », il reprend le ready-made là où Duchamp l’a laissé, il met en scène un objet choisi pour sa banalité, il l’enferme dans une démarche tautologique. Ainsi l’objet présenté entre sa reproduction photographique et sa définition, perd, parmi ses doubles, le formalisme qui était encore le sien, et se voit réduit à son seul concept.

René Magritte

(c) René Magritte, « la trahison des images »

René MAGRITTE (1898-1967), artiste peintre Belge, qui appartient au mouvement surréaliste Belge. Son œuvre tentera de démontrer que l’on entrevoit de la réalité que son mystère, si l’on sort de son habituelle et routinière logique. Ses œuvres jouxtent souvent le décalage entre un objet et sa représentation.

Dans « la trahison des images », il montre que même dans la peinture de la manière la plus réaliste qui soit, un tableau qui représente un pipe n’est pas une pipe, ainsi il a développé son discours de l’écart entre l’objet, son identification et sa représentation.

Piero Manzoni

(c) Piero Manzoni, « Merda d’artista »

Piero MANZONI (1933-1963), Artiste Italien, un des pionniers de l’Arte Povera et de l’art conceptuel. Il est particulièrement connu pour une série d’œuvres mettant en question la nature de l’objet d’art préfigurant en cela l’art conceptuel. Sa démarche évite les matériaux artistiques courants, utilisant tout ce qui se présente, de la fourrure de lapin aux excréments humains, en passant par toutes sortes de déchets.

« Merda d’artista » se compose de 90 boites de conserve cylindriques en métal, prétendues contenir les excréments de l’artiste et mises en vente au prix de l’or.

Paul McCarthy

(c) Paul McCarthy, « Green Tree »

Paul MC CARTHY (1945), artiste plasticien Américain réalisant des sculptures et des performances. Il a débuté en réalisant des peintures inspirées de l’univers des course automobiles, avant des réaliser des sculptures gonflables, dont beaucoup d’elles ont fait polémiques du fait de leurs formes (cochons montant l’un sur l’autre, pile d’excréments, gnome arborant un plug et une cloche..)

En 2014, lors de la FIAC à Paris, il expose Place Vendôme « Green Tree », une sculpture évoquant un plug anal de couleur verte, l’œuvre sera vandalisé et dégonflée, l’artiste renoncera à la regonfler après avoir été frappé au visage par un inconnu.

Daido Moriyama

(c) Daido Moriyama, « Tights »

Daido MORIYAMA (1938), grand maître de la photographie japonaise, il a exploité toutes les formes du médium photographique et a contribué à redéfinir la pratique de la photographie de rue. Il sera exposé au MoMA en 1974. Il conçoit également des évènements participatifs et des installations totales dans le souci d’adapter son langage à un lieu ou une temporalité.

Son travail a été décrit comme are, bure, boke: granuleuse, floue et bougée, il est notamment connu pour ses gros plans de nus féminins portant des bas résille.

Vik Muniz

(c) Vik Muniz, « Marat (Sebastião) »

Vik MUNIZ (1961), artiste Brésilien, l’un des aspects de son art est de transformer n’importe quel matériau en médium, il utilise ensuite la photographie pour immortaliser les images qu’il créé à partir d’une diversité de médias, terre, sucre, excrément, ketchup….

L’autre aspect de son art réside dans la reproduction d’œuvres célèbres, il se définit lui-même comme un « illusionniste low-tech » et pose la question de l’illusion de l’image. Ses œuvres sont présentes dans de nombreuses collections de musées internationaux, comme la « mort de Marat » réalisée en déchets et poussières.

Takashi Murakami

(c) Takashi Murakami, « Flower ball (3D) »

Takashi MURAKAMI (1962), sculpteur et peinte Japonais, considéré comme le successeur d’Andy Warhol selon Christie’s compte tenu du prix de vente de ses œuvres. Ses œuvres puisent dans l’imagerie manga japonaise, qu’il détourne et amplifie, en vue de leur donner un côté kitsch et kawaii (mignon en japonais).

Il collabore avec la marque Vuitton, pour laquelle il conçoit des motifs pour leurs collections, et expose à Versailles en 2010. Ses motifs de prédilection sont des fleurs naïves et colorées.

Michelangelo Pistoletto

(c) Michelangelo Pistoletto, « Venus aux chiffons »

Michelangelo PISTOLETTO (1933), artiste peinte et sculpteur Italien, considéré comme l’un des fondateurs de l’Arte Povera. Il reçoit en 2003 le Lion d’or de la Biennale de Venise qui célèbre l’ensemble de sa carrière.

Dans la « Venus aux chiffons », il associe deux choses à première vue sans relation de sens; il symbolise l’opposition dialectique ente le durable et l’éphémère, passé et présent.

Stephen Shore

(c) Stephen Shore, « American surfaces, Clovis »

Stephen SHORE (1947), photographe américain, parmi les plus emblématique et influents, son approche inédite, son apport à la photographie et son discours continuent de faire de lui une référence incontournable. Célèbre pour avoir aussi participer à la reconnaissance de la photographie couleur.

S’insurgeant contre l’esthétisme qui dominait, il privilégie un regard plus objectif sur la réalité vernaculaire. Dans son road trip « American surfaces », il photographie notamment très régulièrement ses repas.

Pierre Soulages

(c) Pierre Soulages

Pierre SOULAGES (1919), artiste peinte Français associé à l’art abstrait, il est l’un des principaux représentant de la peinture informelle.

Il est particulièrement connu pour son usage des reflets de la couleur noire, qu’il appelle « noir lumière » ou « outrenoir ».